EN (en français ci-dessous)

My work tells the story of the human condition through the representation of the body and/or by its disappearance. In my pictorial universe, the human body, dancing or prostrated, whole or fragmented, has continuously transformed: body-landscape, embryo, geography of the intimate, sometimes headless or even faceless. It is anonymous, naked or draped in a fabric which echoes gesture. Gender is not relevant, although the feminine often takes over spaces. Body extremities inhabit the canvas. Distant face, hands, feet seen from above mark the threshold of our gaze. Nightgown and sheet brush against the naked body, but there are no tricks or affectations; everything alludes to a different temporality. Transparency, opacity, mirroring, shades of green and nude, earthy fabric; drapery becomes skin, allowing us into our first universe: a home, sheath for the self and for our intimacy.

The theme of my artwork grows out of a continual reflection often taken up over the years. Thus, the recurring occurrence of the gloves, nightgown, body-landscape and drapery. The subjects range from the tiny to the monumental, from the intimate to the spectacular. What you will find here is not a chronological presentation of my work. For instance, some themes I first worked on in 2010 were picked up again in 2020 and were the subject of subsequent performances. Time does not follow a linear structure; my work is rooted in the idea of timelessness, emphasizing intimacy and sensations. Through the passing of time it rejects the superfluous and draws closer to authenticity.

My painting materializes on different scales, sometimes exceeding a dozen meters and others not even a decimeter. Each painting has an expression of its own, most of the time high-strung, asserted through multiple layers of color and various shades. The technique is often mixed, even for the works on paper: pigments, ink, acrylic, watercolor, glue, oil or various etching processes such as dry point, aquatint, xylography… My work rarely follows a preparatory drawing. Drawing is self-sufficient, daily, primary, it is an end in itself. Painting is fundamental, instantaneous, manifesting color, space, layers and memory.

The exploration of artistic interdisciplinarity is current to my approach. I have often worked with musicians and dancers. The creations that take shape during performances represent one step in my creative process; the work will start again later in my studio. Performance is stimulating in a way that differs from the solitary activity of painting. The dialogue with the musicians (and the audience) adds another dimension to the painting body and to the pictorial gesture. My “non-ephemeral” performances constitute a step in creating and sharing, which will then be altered and completed in the painting.

Painting from raw material is necessary, and knowledge of the alchemy of the trade is the basis of my work.


FR

Mon travail relate, en premier lieu, notre condition humaine au moyen de la représentation du corps et/ou par sa disparition. Le corps dansant ou prostré, entier ou fragmenté, n’a cessé de se transformer dans mon univers pictural en corps-paysage, embryon, géographie de l’intime, parfois sans tête ni visage. Il est anonyme, nu ou dissimulé par un drapé uni au geste. La question du genre n’a pas lieu ici, bien que le féminin gagne souvent le terrain. Le corps occupe la toile par ses extrémités : visage lointain, mains, pieds en plongée marquant le seuil du regard. Chemise de nuit et drap touchent de près notre nudité, ici pas d’apparence ou d’artifice, tout renvoie à une temporalité autre. Transparence, opacité, miroir, ton vert et chair, étoffe terreuse, le drapé devient peau ; ouvrant notre premier univers : la maison, enveloppe du moi, de son intimité.

Le thème de mon travail résulte d’une réflexion continue, souvent reprise au cours des années. Ainsi les gants, la chemise de nuit, le corps-paysage et la draperie. Le sujet va du minuscule au monumental, de l’intime au spectaculaire. Ce que je montre ne suit généralement pas un ordre chronologique, par exemple des thèmes traités en 2010 ont été repris en 2020 et ont été le sujet de mes spectacles ultérieurs. Le temps dans mon œuvre ne suit pas un ordre linéaire mais il s’inscrit intemporellement sous le registre de l’intime et des sensations. C’est dans la durée que l’œuvre rejette le superflu et s’approche plus de l’authenticité.

Ma peinture prend forme selon des échelles variables, parfois elle dépasse une dizaine de mètres et d’autres fois elle ne franchit pas le décimètre. Chacune a son expression propre, le plus souvent tendue, la couleur s’affirme par couches avec des tons variés. Même dans les œuvres sur papier la technique est souvent mixte : pigments, encre, acrylique, colle, huile ou différents procédés de gravure : pointe sèche, aquatinte, xylographie… Je fais rarement un dessin préparatoire. Le dessin est autonome, quotidien, premier, il est une fin en soi ; la peinture, fondamentale, instantanée, manifeste la couleur, l’espace, les strates et la mémoire.

Le recours à l’interdisciplinarité des arts est exploré dans ma démarche. J’ai ainsi travaillé avec des musiciens et des danseurs. En effet ces créations, sous forme de performance ou de spectacle vivant, sont une étape dans le processus créatif pour une œuvre qui sera reprise dans mon atelier. La performance me donne une stimulation qui diffère de l’activité solitaire du peintre. De plus, le dialogue avec les musiciens (et le public) donne une autre dimension au corps peignant et au geste pictural. Mes performances, “non éphémères”, constituent une étape de création et de partage, pour retoucher et finaliser ensuite une œuvre.

La peinture à partir de la matière brute est une nécessité et le savoir de l’alchimie du métier est la base de mon travail.